Les Xtras de ma femme Pauline Ces histoires ont toutes un début dans la réalité mais finissent toutes par un fantasme. A vous de trouver à partir de quand commence le fantasme ....

Tuesday, August 11, 2009

En vélo cul nu en Touraine

Cela faisait 3 jours que nous étions avec Pauline parti en Touraine pour une petite semaine en amoureux. Nous avions loué une chambre d’hôte. C’était au mois de juillet, en période de moisson. Cela sentait bon les blés et la paille et nous rappelait les odeurs de jeunesse. Nous faisions beaucoup de balade en vélo et sous mon insistance Pauline avait accepté de se balader nue avec pour tout vêtement une petite jupette et un polo court. J’aimais bien voir ses seins se balader et bouger sous son polo et voir son sexe quand elle pédalait. Cela faisait 3 jours qu’on se baladait sur les routes de campagne et cela se finissait toujours dans un sous bois ou au milieu des blés dans un champ. Ce 4ème jour, comme d’habitude nous sommes partis après déjeuner pour notre balade. Pauline était toute gaie et nous pédalions cote à cote. Je voulais faire des photos sexy alors je suis allé devant prendre de l’avance pour me poser et la prendre en photo sur son vélo. Je lui dis :
- quand tu passeras devant moi ouvre bien les jambes pour les photos
et j’allais devant. Quand elle passa devant moi, elle écarta bien les jambes et son intimité était bien visible. Puis elle me dit en passant
- bye bye et elle disparu derrière le virage.
Je rangeais l’appareil photo puis je remontais sur le vélo pour la rattraper. Juste après le virage je vis 2 hommes assis sur le bas coté, leur vélo à coté, ils me dirent :
- elle est devant ta poulette, dépêche toi, sinon on va s’en occuper !
Je la rattrapais rapidement, elle me dit l’air inquiet:
- t’as vu les 2 gars
- ben oui
- je crois qu’ils ont tout vu
- tu veux dire quoi par « tout »
- ben que j’avais pas de culotte, tu m’avais dit d écarter les jambes pour la photo, alors elles étaient encore écartées quand je suis passé devant eux. A cause du virage, je les ai aperçus au dernier moment.
Machinalement nous avons accéléré l’allure et je me retournais souvent pour voir s’ils nous suivaient. Tu les vois me dit-elle :
- non.
Au bout de 10 minutes, nous avons tourné à droite sur un petit chemin qu’on connaissait bien et qui menait à une clairière.
Nous avons posé les vélos et j’ai mis la couverture sur laquelle Pauline s’est allongée sur le dos.
Elle ferma les yeux, je m’allongeais près d’elle en caressant les seins et en descendant vers sexe, il était tout mouillé
- ben dis donc, t’es sacrément excité, c’est les 2 gars de tout à l’heure ?
- oui je crois
Ah bon madame s’exhibe devant 2 cyclistes inconnus et est tout excité. Bon d’accord, ferme les yeux et imagine, on va jouer un peu.
Je me levais sorti de la clairière et au bout de 3 min environ je reviens en faisant le moins de bruit possible. Elle était là allongé par terre, jambes bien écartées, mini jupe en haut des cuisses. Elle avait l’air de dormir, et je me mis dans la peau d’un des cyclistes et je fis comme si je parlais à qqn en chuchotant mais assez fort pour qu’elle m’entende :
- EH ! .t’as vu, c’est la femme de tout à l’heure !!
- Oh oui, merde, celle qu’avait pas de culotte !!
- On dirait qu’elle dort.
- Chut la réveille pas
Et je tournais autour d’elle pour lui faire face.
- regarde, on voit sa chatte
- hum super, c’est trop excitant
- tu crois qu’on peut toucher ?
- ben on peut toujours essayer, qu’est ce qu’on risque ?
- bonjour madame, ça va ? ….. est ce que ça vous plairait qu’on s’occupe de votre belle chatte ?
Pauline ne bougeait pas, alors je glissais ma main sur son sexe et je le caressais.
- elle est toute mouillée
- ça c’est bon alors, elle doit aimer, continue.
- Madame, vous êtes toute mouillé, mais vous allez voir on va bien s’occuper de vous.
Je la caressais, elle faisait semblant de dormir et écarta encore plus les jambes pour mieux s’offrir aux caresses.
- attention elle bouge, la réveille pas, j’ai envie de toucher moi aussi.
- T’as qu’à caresser ses seins
- T’es fou, elle va se réveiller, laisse moi toucher aussi
- Mais attends, regarde, j’ai enfoncé mon doigt dans son sexe et elle n’a pas bougé, ça rentre tout seul.

Puis Pauline me dit
- arrête, je vais jouir, viens
Alors, je la fis se retourner pour la prendre par derrière, elle m’offrait ses belles fesses et je la pénétrait d’un coup. Dans ma tête j’étais l’inconnu qui baise un belle salope de bourgeoise…. Et elle qu’avait-elle dans sa tête ?
Et puis après cette petite sieste coquine nous sommes repartis sur nos vélos.

Le lendemain nous avons refait le même chemin, dans la même tenue :
- t’as pas peur de croiser les gars d’hier.
- Ben non, s’ils avaient dû nous suivre ils l’auraient fait hier ! Je ne devais pas être assez bonne à leur goût dit-elle
- Et si là tu les voyais sur le bas coté d’assez loin, tu ferais quoi ?
- Je fermerais les jambes évidemment. …

Et nous n’avons rencontrés personne. Nous sommes retournés à la clairière. Elle s’est allongée comme la veille et j’ai relevé sa jupette puis j’ai léché son sexe. Elle avait mis les bras en croix et était totalement offerte.
J’ai senti comme une présence qui nous regardait. Etait-ce l’histoire de la veille ? Je relevais la tête et regardais autour de moi. Je vis les 2 mecs à une quinzaine de mètres qui nous regardaient. Pauline ne s’en était pas aperçue. Je décidais de remettre la jupette sur son sexe et je remontais m’allonger près d’elle. Comme j’avais arrêté, les gars avancèrent. Pauline entendit le bruit, je lui dis :
- c’est les gars d’hier. Elle s’assit et tira sa jupette vers le bas.
- Bonjour madame, bonjour monsieur, quelle belle journée. On s’est dit en vous voyant là qu’on pourrait passer un petit moment ensemble, c’est les vacances non, alors il faut en profiter.
- Ça va on peut en profiter tout seul dit Pauline, l’air énervée.
- Faut pas vous énerver madame, on n’est pas méchant, on est sympa, et on veut juste passer un peu de bon temps avec vous.
- Et qu’est qui vous fait croire que nous on a envie de passer du temps avec vous ?
- Ben on a quelques bons arguments quand même.
- Ah bon quoi ?
- Ben on est drôle, et on a de beaux membres et en le disant il sorti son gros sexe un peu mou de son short.
- Oui effectivement, enfin ce n’est pas très convaincant dit-elle !
- On pourrait jouer à la courte paille par exemple. Celui qui a la plus longue s’occupe de vous pendant 5 minutes et après on retire jusqu’à ce que vous disiez stop. C’est loyal non ? Vous êtes d’accord Monsieur.
- C’est à madame qu’il faut demander.
- Ben essayons !
- Je pris 3 brindilles de différentes longueurs puis on en tira chacun une. C’est moi qui avais la plus longue.
- Ah pas de chance leur dis-je. Puis j’embrassais et je caressais Pauline qui se laissa faire en exposant toute son intimité aux 2 gars. Ils avaient quitté leur short et avaient le sexe bien dur et tendu. On retira la courte paille. Cette fois ce fut l’un des 2 qui eu la plus courte.

…..suite à imaginer

No comments:

Post a Comment

Post a Comment